Le Réveil Lozère 27 décembre 2017 à 08h00 | Par MSA du Languedoc

Remboursement du trop-perçu du complément différentiel RCO

La MSA, dans le cadre de la mise en place du plan de remboursement du trop-perçu par les retraités agricoles, précise les modalités qui sont mises en œuvre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les retraités ne souhaitant pas faire de remboursement anticipé du trop-perçu n’ont aucune démarche à effectuer. Les pensions de retraite qui leur sont versées les 9 décembre 2017, 8 janvier, 8 février et 8 mars 2018 seront prélevées des sommes prévues, indiquées dans le courrier qui leur a été adressé personnellement par leur caisse.

L’administration fiscale a donné son accord de principe pour que les assurés qui le souhaitent puissent rectifier manuellement leur déclaration fiscale.

Les retraités qui souhaitent anticiper le remboursement du trop-perçu doivent envoyer leur chèque avant fin décembre 2017.

Dans ce cas, le revenu fiscal de référence pour 2017 tiendra compte du remboursement anticipé du trop-perçu et sera donc conforme aux revenus perçus en 2017.

Si l’adhérent a adressé à la MSA un chèque de remboursement et que le montant indiqué sur le chèque ne tient pas compte de la retenue qui est prévue pour l’échéance du 8 janvier 2018, le montant correspondant à cette retenue sera remboursé à l’adhérent dans les dix jours.

Pour joindre la MSA du Languedoc, appelez le centre contact au 04 99 58 3000.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.