Le Réveil Lozère 13 juin 2018 à 10h00 | Par FDC 48

Régler sa carabine de chasse, un pas important vers la sécurité

Tous les ans en été, la fédération départementale des chasseurs de la Lozère organise huit séances de réglage des armes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de chaque séance, au niveau du stand de réglage de La Boulaine, un technicien de la fédération est secondé avec efficacité par un opticien à la retraite et passionné d’armes.
Lors de chaque séance, au niveau du stand de réglage de La Boulaine, un technicien de la fédération est secondé avec efficacité par un opticien à la retraite et passionné d’armes. - © FDC 48

Entre formation, conseils et pédagogie, les journées de réglage des armes constituent une action majeure pour contribuer à encore plus de sécurité à la chasse. Lors de chaque séance, au niveau du stand de réglage de La Boulaine, constitué de deux pas de tir, un technicien de la fédération est secondé avec efficacité par un opticien à la retraite et passionné d’armes.
L’intérêt de ces journées de réglage des armes de grande chasse est tout d’abord de favoriser des tirs précis qui permettent d’optimiser l’efficacité de la chasse tout en réduisant au maximum les « mauvaises balles » donc les animaux blessés ou mal tirés. Mais ce n’est pas tout. Cette action tend à s’inscrire dans une démarche cohérente de formation des chasseurs à la sécurité en action de chasse. Avec ces journées qui précèdent la chasse, les chasseurs reprennent en main leurs armes et ce n’est pas le plus anodin. Ils se « refamiliarisent » avec le bruit d’une détonation, le recul, la manipulation des mécanismes de chargement et réapprovisionnement. Par ailleurs, les notions de « tir fichant », de « ricochet », « d’appréciation des distances » sont abordées et appréhendées concrètement sur le stand de tir. Il en reste forcément des notions fortes dans la conscience du chasseur qui va partir à la chasse dans un laps de temps finalement assez court après cette intervention.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1464, du 14 juin 2018, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui