Le Réveil Lozère 18 septembre 2019 à 10h00 | Par Nicolas Bernard

« Rappelez-vous à quel point vous êtes importants  ! »

Lors de l’assemblée générale de la MSA d’Alsace le 14 juin, la géographe et économiste Sylvie Brunel a livré un plaidoyer revigorant à destination du monde agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sylvie Brunel, géographe et économiste, a livré un plaidoyer percutant sur l’agriculture française à l’occasion de l’assemblée générale de la MSA d’Alsace, le 14 juin dernier.
Sylvie Brunel, géographe et économiste, a livré un plaidoyer percutant sur l’agriculture française à l’occasion de l’assemblée générale de la MSA d’Alsace, le 14 juin dernier. - © Nicolas Bernard

« Pollueur », « empoisonneur », « accro au glyphosate », « tueur d’abeille », « bourreau d’animaux ». Cette litanie acerbe déversée quasi quotidiennement contre l’agriculture française semble sans fin. On peut cependant s’atteler à prendre la plume et porter sa voix pour rappeler ce qu’est vraiment l’agriculture française, d’où elle vient et où elle peut aller pour peu qu’on la soutienne. C’est ce que fait Sylvie Brunel, écrivaine, économiste, géographe, professeure à la Sorbonne et auteure d’une lettre mensuelle pour les « amoureux du maïs ». Lors de la dernière assemblée générale de la MSA d’Alsace, elle est venue délivrer un véritable plaidoyer pour l’agriculture française.
Avant de prendre régulièrement la parole dans des émissions télé ou radio, elle a consacré une grande partie de sa carrière professionnelle à Médecins sans frontières et Actions contre la faim. En parcourant les pays sous-développés ou en voie de développement, elle a été marquée par les crises et problèmes alimentaires. Puis, elle est revenue à Paris, au sein de l’université de la Sorbonne pour transmettre ses savoirs. Là, elle entend ce qu’elle qualifie aujourd’hui « d’attaques injustes et scandaleuses » à l’encontre d’une agriculture française qui avait pourtant réussi à accomplir les défis qu’on lui avait lancés des décennies plus tôt. « Je ne comprenais pas ce que j’entendais, alors que notre agriculture a réussi à faire de la France l’un des pays les plus sûrs au monde en matière de sécurité alimentaire. » Mesurant le contraste évident entre certains pays et la France qui a la chance de vivre dans une certaine opulence, elle commence à écrire sur la profession agricole pour « démonter les injustices ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1526, du 19 septembre 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Un renforcement des ambitions environnementales et climatiques de la Pac ainsi que du bien-être des animaux devrait aller de pair avec la mise à disposition de fonds appropriés pour leur mise en œuvre.

écrivent les ministres de l’Agriculture français (Didier Guillaume), allemande (Julia Klöckner) et polonais (Jan Krzysztof Ardanowski), dans une déclaration commune.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui