Le Réveil Lozère 04 décembre 2013 à 08h00 | Par Emilie Wood

Race Brune - Mondial de la Brune 2016 : c’est gagné !

C’est officiel : c’est bien en Lozère, à Mende, qu’aura lieu le congrès mondial de la race Brune en 2016. Une première pour le département, pour la région sud, et pour le pays.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des éleveurs lozériens, aveyronais, cantaliens se sont réunis chez Vincent Julhan à Saint Germain du Teil vendredi 29 novembre pour fêter l'évenement autour des vaches Brunes Varesa GP et Gloire KS.
Des éleveurs lozériens, aveyronais, cantaliens se sont réunis chez Vincent Julhan à Saint Germain du Teil vendredi 29 novembre pour fêter l'évenement autour des vaches Brunes Varesa GP et Gloire KS. - © Emilie Wood

Les éleveurs lozériens ont de quoi être fiers. C’est bien dans le département qu’aura lieu le congrès mondial de la race Brune, événement qui n’a lieu qu’une fois tous les quatre ans dans un pays différent. Le congrès sera jumelé avec le concours européen de la race. Au printemps 2016 (date approximative), la ville de Mende peut s’attendre à accueillir 400 éleveurs étrangers, 200 animaux venus de France et d’ailleurs, et des milliers de visiteurs pendant quatre jours. Un événement de cette ampleur nécessitera l’investissement de tous les éleveurs, des élus, de la ville de Mende, et de tous les lozériens qui souhaitent participer de quelque manière que ce soit, d’après Vincent Julhan, éleveur et président de la fédération Opti’Brunes et porteur du projet sur Paris, qui ajoute : «Nous défendons plus qu’une couleur de vache. À travers cet événement, nous souhaitons tirer toutes les filières agricoles vers le haut, tirer tout notre département vers le haut. Nous sommes éleveurs de Brunes, mais avant tout, nous sommes lozériens.»

Originalité et soutien local, les points fort de la Lozère

Réunis à Paris mercredi 27 novembre, les représentants des villes candidates avaient pour mission de défendre leur projet devant l’union de coopérative agricole BGS (Brune génétiques services). Entre les trois candidats, la bataille fut extrêmement serrée.


À lire dans le Réveil Lozère N°1236 du jeudi 5 décembre 2013, page 4.

- © Emilie Wood
Muriel, Gilles et Elise, éleveurs aveyronnais, célébraient avec les lozériens.
Muriel, Gilles et Elise, éleveurs aveyronnais, célébraient avec les lozériens. - © Emilie Wood
- © Réveil Lozère

Les Brunes ne comptent pas pour des prunes

La Brune est la deuxième race laitière mondiale après la Holstein, en termes de sélection génomique avec près de 6000 taureaux dans la population de référence. Elle est présente sur tous les continents. En France, si elle ne représente que 1 % des effectifs, elle est pourtant en numéro deux en ce qui concerne la production laitière (et numéro un pour le taux de protéines contenu dans son lait). La Lozère compte 25 éleveurs inscrits au syndicat.

Ce sont les délégations de plus de 20 pays qui sont attendues au congrès mondial, avec 250 à 300 participants. Le concours européen réunira les 150 meilleures vaches Brunes d’Europe issues d’Allemagne, Autriche, Italie, Suisse, Slovénie, France, etc.

Le mondial 2012 a eu lieu en Suisse, 2008 en Autriche et 2004 aux États-Unis. Pour 2016, c’est à une voix d’écart face à la Colombie que la France a été choisie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Un renforcement des ambitions environnementales et climatiques de la Pac ainsi que du bien-être des animaux devrait aller de pair avec la mise à disposition de fonds appropriés pour leur mise en œuvre.

écrivent les ministres de l’Agriculture français (Didier Guillaume), allemande (Julia Klöckner) et polonais (Jan Krzysztof Ardanowski), dans une déclaration commune.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui