Le Réveil Lozère 23 novembre 2017 à 08h00 | Par Nicolas Milly

Quinze jours pour transmettre

En ce mois de novembre 2017, la quinzaine de la transmission est une occasion de se pencher sur la préparation d’un projet de cessation transmission.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En Lozère, 33 % des exploitants ont plus de 55 ans. D’ici dix ans, ils auront atteint l’âge légal de départ en retraite. Et même si la dynamique d’installation lozérienne est l’une des plus fortes de la région Occitanie, le renouvellement des actifs agricoles et la transmission des structures restent un enjeu fort.
Et tout commence par la cessation d’activité et la transmission des entreprises. Ce sont des étapes majeures de la carrière professionnelle qu’il est essentiel d’anticiper avant d’entreprendre un nouveau projet de vie !
En ce mois de novembre 2017, la quinzaine de la transmission nationale et le mois de la création reprise d’entreprise en Occitanie sont une occasion de se pencher sur la préparation d’un projet de cessation transmission.
La transmission d’exploitation agricole est un projet qui se construit. Pour rester maître de ses choix et se donner plus de chances d’atteindre ses objectifs, il faut anticiper sa réflexion et déterminer ce que l’on souhaite faire pour soi, pour son exploitation.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1435, du 23 novembre 2017, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui