Le Réveil Lozère 15 janvier 2020 à 10h00 | Par CMA 48

Quatorzième édition du concours Lozère Gourmande

Ce concours est l’occasion pour une large diversité de produits locaux et de qualité d’être présentés à un large public. Cette année, la communication des entreprises jouera les invités spéciaux lors d’une journée dédiée au sujet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Émilie Wood

Organisée tous les deux ans par la chambre de métiers et de l’artisanat de la Lozère avec le soutien du conseil départemental de la Lozère, au profit de l’ensemble de la filière agroalimentaire du territoire, la prochaine édition du concours « Lozère gourmande » aura lieu ce printemps.
Mise en place en 1993, cette initiative mobilise plus de 60 producteurs lozériens qui mettent en compétitions près de 300 produits issus des savoir-faire des entreprises agroalimentaires lozériennes.
Tous les produits ayant capacité de conservation peuvent être concernés. Aucun produit frais n’est admis, sauf le fromage et le pain. Les produits sous vide peuvent également concourir. Du pain au vin, en passant par les fromages, les biscuits secs, les chocolats, les salaisons, les conserves de viande… Une large variété de produits lozériens sera en compétition pour être mise sous les feux des gastronomes durant deux ans.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 16 janvier 2020, en page 06.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui