MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir Le Réveil Lozère quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
Le Réveil Lozère 27 novembre 2013 à 08h00 | Par Emilie Wood

Projets - Une session riche en débats d’actualité à la chambre d’agriculture

La chambre d’agriculture de la Lozère s’est réunie en session le 15 novembre 2013. L’occasion de faire le point, notamment sur le budget 2014.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christine Valentin présidait la session chambre du 15 novembre 2013.
Christine Valentin présidait la session chambre du 15 novembre 2013. - © Chambre d'agriculture

Les contraintes budgétaires qui pèsent sur la chambre d’agriculture de la Lozère étaient sujets de préoccupation lors de la session de novembre. Les résultats du budget 2013 s’annoncent déficitaires, et ceux de 2014 tout aussi inquiétants, avec une prévision de 200000 euros de déficit. L’audit de la chambre conduit par la MEEF* indique que des difficultés budgétaires sont dues à l’insuffisance des ressources publiques mises à la disposition de la chambre d’agriculture de la Lozère, l’une des chambres en France avec le plus petit revenu. La MEEF, qui souligne l’excellence de la chambre en terme de gestion, préconise d’augmenter de 3 % annuellement ses revenus.

«L’insuffisance de ressources fiscales pourrait nous inciter à réduire notre dispositif d’intervention, commente Christine Valentin, mais les besoins de notre territoire sont si forts, les attentes des ressortissants si importantes que nous devons répondre présent.» La recherche de financements est donc en cours pour la chambre d’agriculture qui ne voudrait pas se voir obligée d’abandonner certains de ses projets.



Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère N°1235 du 28 novembre 2013.

Budget primitif 2014

Le budget primitif de 2014 est scindé en quatre programmes : l’élevage, le développement rural, l’appui aux projets d’exploitation, et les activités annexes. Pour l’élevage, plus de deux millions d’euros sont prévus, avec pour objectif l’optimisation des volumes et des charges de production chez chaque producteur et la sécurisation des éleveurs sur leurs obligations en matière d’identification. Pour cela, la chambre cherche à rendre plus accessible le dispositif de contrôle de performance et à élargir le cercle des éleveurs bénéficiant de conseils techniques. Le développement rural concerne la gestion de l’eau, les démarches collectives, les projets de territoire, l’aménagement foncier, la forêt, l’urbanisme, les effluents, les déchets, la biodiversité et les calamités. Un budget de plus de 800000 euros est prévu pour 2014. L’appui aux projets d’exploitation obtient un budget prévisionnel de 1,15 million d’euros. Il concerne l’installation, les formations, la Pac, l’organisation du travail, la CFE, l’agronomie, les cultures, l’énergie, la mise aux normes des bâtiments, la mécanisation, l’agritourisme, la promotion de produits, l’agri bio, la qualification et la diversification. Les activités annexes obtiennent un budget de 312500 euros. Au total, plus de 5 millions d’euros sont prévus au budget 2014, 83 % desquels vont aux missions d’interventions.

Christine Valentin et Francis Chabalier
Christine Valentin et Francis Chabalier - © Chambre d'agriculture

Nouvel organigramme


Le directeur de la chambre, Francis Chabalier, présente le nouvel organigramme, divisé en cinq services. Amaury Souchon, le sous-directeur, est également aux rênes du service de la coordination des actions techniques et des services installation, entreprises et territoires. Yves Prouhèze, responsable EdE (établissement départemental d’élevage), dirige les services identification des animaux, certification de parenté des bovins, démarche qualité des services et gestion de la relation client. Luc Sarrouy est le chef des services contrôles de performances et appuis techniques bovins-lait et bovins viande, ainsi que des manifestations d’élevage. Alain Raynal manage les services programmes élevage, contrôles de performances et appuis techniques ovins, caprins, agribio et les filières animales, enfin, Jean-Charles Commandré gère les services environnement, eau, bâtiments, équipement, énergie et forêt.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

30 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le marché de l’ultra-frais progresse de 16,1 % en volume et de 13,9 % en valeur dans la distribution grand public sur la période du 15 mars au 19 avril 2020

témoigne Syndifrais (transformateurs de produits laitiers frais), dans un communiqué du 20 mai.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui