Le Réveil Lozère 28 mars 2018 à 09h00 | Par Le Réveil Lozère

Projet de loi Egalim, l’examen en séance publique reporté à fin mai

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’examen par l’Assemblée nationale en séance publique du projet de loi « Équilibre des relations commerciales dans le secteur agro-alimentaire » (Egalim) a été repoussé d’un mois. Le texte sera finalement examiné par les députés en séance publique le « 22-23 mai ou le 29-30 mai » et non plus fin avril. La décision a été prise il y a environ deux semaines, suite à un changement de calendrier concernant notamment le projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire. Le projet de loi Egalim sera examiné en procédure accélérée, avec pour objectif une adoption « avant l’été », rapporte le député. Pour autant, les travaux débuteront toujours le 27 mars en commission du développement durable, puis le 17 avril en commission des affaires économiques. La FNSEA a regretté ce changement de calendrier : « Nous le regrettons vivement, a commenté sa présidente Christiane Lambert. D’autant que les négociations commerciales se sont mal passées ». Le syndicat prévient Emmanuel Macron que « cette loi sera le marqueur la première année de son quinquennat et la preuve qu’il tient, ou pas, son engagement de retour de la valeur ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Alors que la population agricole décroît, nous avons les moyens de donner envie aux jeunes générations non issues du monde agricole de nous rejoindre pour un nouveau projet de vie en s’installant en agriculture biologique.

a déclaré Guillaume Riou, à l’occasion de sa réélection à la présidence de la fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab).