Le Réveil Lozère 13 mars 2019 à 10h00 | Par Actuagri

Produits bio, les consommateurs se renouvellent

Le dernier baromètre de la consommation de produits bio, réalisé tous les ans par l’Agence bio, montre l’attachement des jeunes à ces produits et aux valeurs qui s’y rapportent, ancrant plus largement et plus durablement la consommation bio dans le mode de vie des Français.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« La consommation bio n’est pas un phénomène de mode, c’est devenu un phénomène de société », a estimé Florent Gühl, directeur de l’Agence Bio, en introduction de la présentation du baromètre de consommation et de perception des produits biologique en France, le 21 février. Cette année, l’Agence Bio a élargi son panel à 2 000 consommateurs, permettant une analyse plus fine des différents types de consommateurs. Fait marquant, les 18-24 ans semblent particulièrement attachés à la consommation de produits bios, ce qui se traduit en partie dans la proportion de nouveaux consommateurs : sur près de 75 % des sondés qui consomment du bio au moins une fois par semaine, 17 % sont consommateurs de produits bios depuis moins d’un an (contre 9 % en 2017). Des nouveaux consommateurs qui s’avèrent être à 27 % des jeunes de 18 à 24 ans, et qui sont aussi plus nombreux, 70 %, à connaître le logo européen, contre 54 % en moyenne. Ces jeunes consommateurs mettent en avant, davantage que leurs aînés, les raisons éthiques et sociales (32 % contre 25 % pour l’ensemble du panel) et le bien-être animal (37 % contre 28 %). Préserver sa santé reste la première motivation (69 % des consommateurs). Néanmoins, deux freins sont particulièrement forts chez les jeunes : le prix, facteur limitant pour 84 % des 18-24 ans, même si 47 % jugent normal de payer un produit bio plus cher, et le manque de réflexe (53 %).

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1501, du 14 mars 2019, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui