Le Réveil Lozère 04 juillet 2018 à 12h00 | Par Cyrielle Delisle

Prévoir la valeur alimentaire des fourrages issus d’intercultures et de mélanges

Les fourrages produits à partir des intercultures et des mélanges céréales-protéagineux immatures sont de plus en plus utilisés par les agriculteurs. Leur diversité reste un frein majeur à la constitution de référentiels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © V Bargain

« La prévision de la valeur alimentaire des fourrages issus d’intercultures et de mélanges céréales-protéagineux, récoltés immatures, est délicate car les données disponibles à l’Inra ne permettent pas de proposer des équations spécifiques pour toutes les composantes du calcul de la valeur alimentaire de ces fourrages. Or, il existe une vaste diversité de mélanges graminées - légumineuses et le prorata entre les deux familles botaniques. Aussi, le choix fait individuellement par chaque laboratoire génère diverses réponses de valeurs sur les bulletins d’analyses d’où une certaine confusion. Nous sommes donc aller à la rencontre des laboratoires pour voir quels mélanges graminées-légumineuses ils rencontrent effectivement, quels types de fourrages ils reçoivent, quelles informations ils peuvent donner à l’agriculteur avec quelles équations utilisées », observe Alexis Férard, Arvalis- Institut du Végétal.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1467, du 5 juillet 2018, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui