Le Réveil Lozère 24 avril 2019 à 09h00 | Par Nancy Sagnet

« Prérefroidir » le lait, une économie d’énergie

En élevage laitier, la consommation électrique d’un tank pour refroidir le lait est élevée. Pourtant, des moyens existent pour diminuer sa facture d’électricité, parmi eux, le prérefroidisseur de lait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À Saint-Chély-d’Apcher, le nouveau bâtiment du Legtpa François Rabelais est équipé d’un échangeur thermique à plaques.
À Saint-Chély-d’Apcher, le nouveau bâtiment du Legtpa François Rabelais est équipé d’un échangeur thermique à plaques. - © Nancy Sagnet

Dans les élevages laitiers, l’électricité représente environ 20 % de l’énergie totale consommée sur l’exploitation. Le refroidissement du lait est responsable de la moitié de la consommation électrique du bloc traite. Pourtant, il existe des leviers pour diminuer la consommation d’électricité sur les installations. Le nettoyage régulier des condenseurs du tank et le positionnement du groupe frigorifique sont des démarches simples qui permettent de réduire la consommation. Pour aller plus loin, des équipements offrent la possibilité de réduire sa facture énergétique. Le prérefroidisseur de lait permet d’abaisser la température du lait avant son arrivée dans le tank. L’économie d’énergie induite par le prérefroidissement est donc directement liée à la diminution de la température du lait obtenue par son passage dans l’échangeur. Elle peut représenter jusqu’à 60 % de baisse.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1507, du 25 avril 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui