Le Réveil Lozère 19 juillet 2016 à 08h00 | Par Éva DZ

Premier opérateur bovin de la grande région

Année du rapprochement avec Bovi PC, 2015 était sous le signe du changement pour les 2 450 apporteurs de Célia.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nicolas Saint-Léger du Gaec de la Baraque de La Motte
Nicolas Saint-Léger du Gaec de la Baraque de La Motte - © Éva DZ

Nouvelles équipes, nouveaux centres, nouveaux adhérents, nouvelle production avec le Veau d’Aveyron, « nous avons appris à travailler ensemble », a commenté le président André Veyrac. Une activité en augmentation avec environ 10 000 bovins de plus (63 420) et un ancrage territorial renforcé sur l’Aubrac dont la race représente 57 % des animaux commercialisés. « Nous n’avons pas eu besoin de recourir beaucoup à l’activité de négoce, l’apport de nos adhérents a suffi », a ajouté Hervé Chapelle, directeur général. L’activité en maigre reste majeure (62 %), malgré une petite baisse compensée par l’arrivée des veaux gras. Un tiers des bovins de la coopérative sont commercialisés via les filières de qualité. L’activité ovine se maintient avec 80 970 têtes, soit une augmentation de 5,5 %. Concentrée en Lozère, elle se développe en Haute-Loire. Vingt pourcents des ovins sont commercialisés sous signes de qualité. L’arrivée de nouveaux marchés, notamment la Turquie au printemps, a été perturbée par la FCO à l’automne. Après une période de chômage technique, les équipes se sont rapidement mobilisées pour satisfaire les attentes des adhérents. « Tous ces efforts alliés à la fidélité de nos producteurs adhérents ont produit de bons résultats pour la coopérative », s’est félicité André Veyrac. Le conseil d’administration a décidé d’affecter une partie de ce résultat à la consolidation du capital social des adhérents.

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 21 juillet 2016, numéro 1369.

Véronique Boissonnade du Gaec des Quatre Vents.
Véronique Boissonnade du Gaec des Quatre Vents. - © Éva DZ

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui