Le Réveil Lozère 12 juin 2019 à 10h00 | Par Nancy Sagnet

Premier essai de sainfoin, un constat encourageant

Depuis 2017, la chambre d’agriculture a lancé une plateforme d’expérimentation sur le sainfoin. Dans ce cadre, elle organisait, mardi dernier, à Sauveterre une rencontre coin de champ pour relater les premiers constats des différents essais implantés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Nancy Sagnet

Adapté aux sols calcaires et séchants, le sainfoin est une espèce mellifère ancestrale abandonnée pendant plusieurs décennies au profit d’autres espèces comme la luzerne ou le trèfle. Doté d’un bon rendement et adapté aux conditions pédoclimatiques du causse, le sainfoin est une espèce aux multiples atouts. Afin de vérifier la faisabilité de cette culture, la chambre d’agriculture de Lozère a lancé en mai 2017, une plateforme d’expérimentation. Ainsi, la chambre consulaire organisait, mardi dernier, une journée coin de champ, à Sauveterre pour réaliser les premiers constats des différents essais.
Le Gaec Boiral avait mis à disposition une parcelle au sol caillouteux et peu profond, où était testée une quinzaine de variétés dont sept semences commerciales importées d’Italie, de Pologne et de quelques pays de l’Est et des semences fermières. « Chacune des variétés a été implantée sur deux placettes pour essayer d’éviter les effets milieux, à une densité de semis de 80 kg par hectare », indique Gabin Sezille, stagiaire en agronomie à la chambre d’agriculture de Lozère.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1514, du 13 juin 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui