Le Réveil Lozère 23 janvier 2019 à 09h00 | Par Aurélie Pasquelin

Prédation sur bovins, premiers résultats d’analyses pour les JA

Suite à une attaque sur un jeune bovin en novembre dernier, les Jeunes agriculteurs avaient fait des prélèvements d’ADN. Les résultats viennent de tomber, un loup ou un hybride serait responsable.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour annoncer les résultats de l’analyse, les JA avaient organisé une conférence de presse vendredi dernier aux gouttes.
Pour annoncer les résultats de l’analyse, les JA avaient organisé une conférence de presse vendredi dernier aux gouttes. - © AP

Installée en Gaec à trois aux Gouttes, à Peyre-en-Aubrac, la famille Astier élève 80 vaches. Dans la nuit du 21 au 22 novembre dernier, un des veaux a été attaqué sur l’exploitation. « Notre nouveau bâtiment n’était, à l’époque, pas totalement fini, raconte Régis Astier. Nous avons donc laissé les vaches dehors, à 50 mètres de l’exploitation. À 20 h 30 tout allait bien. Le matin à 7 h, une des vaches avait mis bas mais son veau était mort, attaqué par un prédateur. »
S’en suivent alors les démarches habituelles en cas d’attaque. Les services concernés sont prévenus et l’ONCFS se rend sur l’exploitation pour faire ses constatations. « N’ayant pas de morsure au cou, les agents de l’ONCFS ont tout de suite exclu le loup », poursuit l’agriculteur. Ayant fait part de leurs observations à la DDT, une attaque de renards est retenue pour expliquer l’évènement.

Pourtant, parallèlement à ces démarches, l’agriculteur a aussi prévenu les Jeunes agriculteurs du département, qui ont formé quinze de leurs membres à réaliser des prélèvements d’ADN sur les animaux blessés ou morts.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1494, du 24 janvier, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui