Le Réveil Lozère 05 juin 2013 à 15h43 | Par Lise Monteillet

Prédateur - Autorisation de tirs pour les troupeaux « non protégeables»

René-Paul Lomi, directeur de la DDT en Lozère, a présenté le nouveau plan loup aux éleveurs du département, la semaine dernière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Photo d'illustration.
Photo d'illustration. - © Le Réveil Lozère

Lors d’une conférence de presse, René-Paul Lomi a évoqué « la sédentarisation d’un certain nombre de loups » sur le territoire lozérien. « Il y a au moins deux loups mâles sur le Méjean », a-t-il ajouté, en se basant sur les résultats d’analyses génétiques. Ces derniers révèlent également qu’il s’agirait de loups européens. Quant à la rumeur qu’il y aurait des louveteaux en Lozère, « cela n’a pas encore été expertisé », a répondu le directeur de la DDT.

Des unités d’action

Celui-ci a ensuite présenté plusieurs zonages pour la Lozère. Le premier intègre une partie du département en « unité d’action ». Dans cette zone, où la présence du loup est avérée et où les attaques sont possibles, les tirs de défense seront accordés plus rapidement et selon une procédure simplifiée. La carte présentant les unités d’action n’a pas encore été rendue publique, mais le directeur de la DDT a annoncé qu’elle s’étendrait des causses jusqu’au sud de l’Aubrac à l’Ouest, et jusqu’à Saint-Flour-de Mercoire à l’Est. La partie du département protégée par le parc national des Cévennes reste hors unité d’action.

À lire dans le Réveil Lozère n°1212, du 6 juin 2013, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui