Le Réveil Lozère 06 février 2018 à 01h00 | Par Suzanne Marion

Pour un ensilage d’herbe extra, viser 30 % à 40 % de matière sèche

Les techniciens de Haute-Loire Conseil Élevage et d’autres départements, étudient les techniques de fauche et andainage, pour réussir les ensilage et enrubannage d’herbe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Haute-Loire conseil élevage

Remettre de l’herbe dans la ration hivernale des laitières est un bon moyen d’alléger la facture alimentaire. Mais sans qualité, pas d’économie possible. « Dans la pratique, la date d’ensilage est un compromis entre rendement, qualité, météo et organisation du chantier. Pour faire un ensilage de valeur alimentaire élevée, il faut ensiler tôt. Mais plus la récolte est précoce, moins le rendement est élevé… », expliquent Patrice Mounier et Thierry Savel de Haute-Loire conseil élevage. Voilà pourquoi, depuis maintenant trois ans, les techniciens de Haute-Loire conseil élevage, avec leurs collègues d’autres départements de la région, conduisent des expérimentations sur la récolte des ensilages et enrubannages en vue d’optimiser ces rations et de maîtriser les coûts de production ; ils suivent l’herbe de la parcelle jusqu’au tank. « Dans la ration des laitières, l’ensilage d’herbe est intéressant s’il permet de réduire l’apport de correcteur azoté sans rajouter de concentré de production pour pallier une moindre valeur énergétique », soulignent Julien Gacon et Mickaël Coquard de Rhône conseil élevage.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1446, du 8 février 2018, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui