Le Réveil Lozère 11 octobre 2017 à 08h00 | Par Alison Pelotier

Plus de mille éleveurs mobilisés à Lyon contre le loup

Lundi 9 octobre, place Bellecour à Lyon, plus de mille éleveurs ont manifesté avec un millier de brebis. En cause, des attaques de loups qui se multiplient dans les alpages. Les paysans dénoncent un futur plan loup inadapté à leurs besoins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lundi 9 octobre, entre 1 000 et 1 500 éleveurs sont venus manifester dans les rues de Lyon pour dénoncer les attaques de loups.
Lundi 9 octobre, entre 1 000 et 1 500 éleveurs sont venus manifester dans les rues de Lyon pour dénoncer les attaques de loups. - © FDSEA 48

C’est la voix tremblante, empreinte d’émotion, qu’il prend la parole face à plusieurs centaines d’éleveurs. Mickaël Tichit, président de la section ovine de Lozère est venu manifester à Lyon lundi 9 octobre « pour dire stop aux attaques incessantes du loup ». « Nous sommes tous concernés. Cette situation ne peut plus durer », lance-t-il d’un ton ferme. Les larmes aux yeux, c’est la boule au ventre qu’il descend de l’estrade. « Quand on tire un loup, c’est qu’il y en a dix derrière. On ne prend pas du plaisir à le faire », s’indigne-t-il.

Le droit à se défendre
13 heures, un flot de brebis envahit la place Bellecour. Elles descendent une à une d’immenses camions, escortées par les forces de l’ordre. Ce décor atypique à quelques mètres de la statue de Louis XIV, en plein cœur de l’une des plus grandes places d’Europe, interpelle les passants. « Que se passe-t-il ? » demande une femme, le regard étonné. « Nous défendons tout simplement notre métier », lui répond un éleveur près d’elle. C’est plus précisément leurs animaux qu’ils sont venus défendre aujourd’hui en plein centre-ville, à l’heure où le futur plan loup 2018-2023 en cours de renégociation pourrait les exposer « à encore plus d’attaques », dénoncent-ils. « Les propositions actuelles des ministères de l’Agriculture et de la Transition écologique et solidaire ne prennent pas en compte les intérêts des éleveurs portés par le Caf loup. Elles sont en régression par rapport aux règles actuelles de régulation », s’exclame Patrick Bénézit, secrétaire national adjoint de la FNSEA.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1429, du 12 octobre 2017, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le pastoralisme est indispensable en montagne.

a déclaré Nicolas Vanier, samedi 7 octobre sur France 2.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui