Le Réveil Lozère 14 novembre 2018 à 11h00 | Par AJ

PLF 2019 : fonds public-privé enterré, provision pour aléas réduite

Le budget pour l’agriculture a été adopté, en première lecture, par les députés. La dotation pour aléas est réduite de 100 millions d’euros et le fonds public-privé proposé par le député LREM Jean-Baptiste Moreau n’y est pas inscrit.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’Assemblée a adopté, en première lecture, le 2 novembre un projet de budget 2019 pour l’Agriculture de 4,7 miliards d’euros, dans lequel la dotation pour aléas est réduite et le fonds « initiative pour la transition agro-écologique » porté par Jean-Baptiste Moreau ne figure finalement pas.
En effet, le député de la Creuse, qui avait fait adopter cette mesure lors de l’examen pour avis en commission des affaires économiques, a retiré son amendement en séance publique à la demande du ministre de l’Agriculture qui a jugé « conséquents » les 360 millions d’euros alloués à la transition agro-écologique « à l’échelle du budget de l’agriculture ».
L’objectif de ce fonds était de permettre « aux exploitations de se tourner vers une agriculture plus saine, plus durable, que ce soit l’agriculture biologique ou à haute valeur environnementale », a précisé Jean-Baptiste Moreau lors de la séance publique. Et ce, grâce à « des engagements pris par les grandes surfaces sur les prix et les volumes, à long terme, dans le cadre de contrats passés avec les producteurs ».

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1484, du 15 novembre 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui