Le Réveil Lozère 27 juin 2018 à 11h00 | Par Chambre d’agriculture 48

Plantes aromatiques et médicinales, une filière en construction

La chambre d’agriculture de Lozère réalise un travail de prospection afin de connaitre les agriculteurs intéressés par l’implantation de PPAM et évaluer leur motivation. La Lozère est aussi un terrain propice pour cette production.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La chambre d’agriculture a déjà rélisé deux dépliants sur la culture des PPAM dans le département.
La chambre d’agriculture a déjà rélisé deux dépliants sur la culture des PPAM dans le département. - © Chambre d’agriculture 48

La filière des plantes à parfum aromatiques et médicinales (PPAM) représentait en 2015 dans l’ex-région Languedoc-Roussillon, 194 exploitations, soit 355 ha en agriculture biologique ou en conversion. Depuis, cette dynamique ne cesse de croître et gagne aujourd’hui le département de la Lozère. Afin d’accompagner ce développement la chambre d’agriculture de la Lozère a recruté un technicien à mi-temps, Guylain Nurit. De plus, Denis Pit, vice-président de la chambre d’agriculture et président de Lozère Bio s’est aussi engagé dans cette filière et anime le comité technique PPAM Bio.
La chambre d’agriculture a sollicité plusieurs entreprises afin de leur proposer la création d’une filière plantes aromatiques et médicinales au sein du département, ces dernières ont répondu favorablement. Le but est de mettre en relation les entreprises avec des agriculteurs susceptibles d’être intéressés par la plantation de PPAM. Les entreprises sont au nombre de quare à l’heure actuelle : Arcadie basée à Méjannes-lès-Alès, Crodarom à Chanac, Essenciagua à la Tieule et la Sadev à Aumont-Aubrac.
Ces entreprises ont généralement un approvisionnement en matières premières suffisant grâce à l’import depuis les pays étrangers. Elles sont toutefois intéressées par le développement des liens commerciaux sur leur territoire d’implantation, afin de cultiver leur image de marque, de communiquer sur un mode de production plus local, ou encore pour rentrer dans une démarche allant dans le sens du développement durable.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1466, du 28 juin 2018, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Seuls les broutards valablement vaccinés contre les sérotypes 4 et 8 (de la FCO, NDLR) feront l’objet d’une commercialisation.

annonce la FFCB.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui