Le Réveil Lozère 13 mai 2020 à 09h00 | Par Chambre d’agriculture 15

Piloter le pâturage par la température

Les sommes de température sont un bon repère pour piloter le pâturage. Comment sont-elles calculées et comment les utiliser ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les sommes de températures, un bon outil pour piloter son pâturage.
Les sommes de températures, un bon outil pour piloter son pâturage. - © Julien Beinat

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. En utilisant les cumuls des températures, l’objectif recherché est de proposer des repères aux agriculteurs pour apprécier et surtout anticiper l’évolution du stade des graminées pour les aider dans la conduite des prairies au printemps (pâture et fauche). En complément, il est fortement conseillé de faire une visite régulière des parcelles.

Calcul des sommes des températures,
mode d’emploi
C’est à partir des relevés des températures minimales et maximales journalières (source : Météo France) et du calcul de leur moyenne que se fait le calcul des cumuls des températures à partir du 1er février (seuils 0°C à 18 °C). Ces cumuls sont mis en relation avec les stades repères de pousse pour les principales graminées (source : Inra Toulouse). Si la moyenne journalière est inférieure à 0°C, on compte 0°C, si la moyenne journalière est supérieure à 18°C, on compte 18°C.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1560, du 14 mai 2020, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

La réforme de la Pac qui va arriver l’année prochaine est pour moi un rendez-vous crucial. Si on arrive à réorienter les aides de la Pac vers l’agriculture du futur, on peut baisser énormément les pesticides.

a affirmé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili au micro de France Inter le 23 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui