Le Réveil Lozère 11 février 2015 à 08h00 | Par Civil

Peut-on développer une action interprofessionnelle sur le bœuf en Lozère ?

Le 23 janvier, le comité interprofessionnel des viandes de Lozère (Civil) s’est réuni pour tenir son assemblée générale annuelle. Le thème du jour portait sur le développement d’une action bœuf en Lozère.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Civil

Comme chaque année, le Civil se veut être force de propositions pour assurer la défense et la promotion de la viande sur le département. À l’image de son action phare « Les semaines de l’agneau lozérien » qui est un réel outil de communication vers le grand public pour la filière ovine, le Civil a souhaité se pencher sur une autre production lozérienne : la viande bovine. Cette année, les membres du comité interprofessionnel se sont réunis lors de l’assemblée générale annuelle pour échanger et débattre ensemble pour la première fois sur le développement d’une action locale sur le bœuf. Après avoir effectué la partie statutaire avec l’élection des représentants de chaque profession et la présentation des comptes, les participants ont tour à tour exposé leur analyse de la filière bœuf. Pour cela, chaque famille de l’interprofession a présenté sa situation actuelle sur cette filière, puis mis en perspective quels étaient les leviers pouvant permettre ou freiner son développement. Florence Vignal, présidente du syndicat des bouchers de Lozère, exposait la situation suivante : « L’irrégularité de l’activité est un problème majeur que rencontrent les bouchers. Cela varie selon la saison et la densité de population des secteurs. Nous avons du mal à écouler nos produits de manière fluide et régulière. » Ce problème de la consommation est pourtant le point clé du côté des producteurs. « Ce dont les éleveurs ont le plus besoin, c’est de garanties : sur les volumes et sur le prix. Nous sommes capables de fournir des animaux gras pendant la période estivale, mais ceux-ci devront tous être écoulés, avec un prix rémunèrant le travail supplémentaire », répondait Julien Tufféry, vice-président de la chambre d’agriculture de Lozère.

La suite dans le Réveil Lozère, page 4, édition du 12 février 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Alors que la Commission a annoncé la conclusion d’un accord sur le « panel hormones », la FNB attend une position extrêmement ferme de la France.

indique Bruno Dufayet, président de la FNB, dans un communiqué du 14 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui