Le Réveil Lozère 15 janvier 2020 à 10h00 | Par YG

Pesée et classement des carcasses : les réclamations facilitées

Grâce à un accord interprofessionnel, les éleveurs de bovins viande vont pouvoir contester plus facilement le poids et le classement des carcasses effectués par les abattoirs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Chaque année, environ mille carcasses font l’objet de réclamations.
Chaque année, environ mille carcasses font l’objet de réclamations. - © Lise Monteillet

Les éleveurs de bovins disposent désormais des informations d’abattage de leurs animaux (poids et classement notamment) dès le lendemain de l’abattage à 7 h, facilitant les éventuelles contestations. C’est l’une des mesures prévues par l’accord conclu au sein d’Interbev (interprofession bétail et viandes) le 19 septembre 2019, qui vient d’être étendu à l’ensemble des opérateurs par un arrêté paru au JO le 4 janvier 2020.
D’après l’accord interprofessionnel, les abattoirs doivent transmettre les informations d’abattage à Normabev (l’association en charge de la gestion de ces données) le jour de la tuerie, au plus tard à 22 h. « Plus l’éleveur récupère ces informations tôt, plus il peut réagir et éventuellement contester un classement », explique Jean-Yves Kerveillant, directeur de Normabev.
Autre nouveauté incluse dans l’accord : l’association peut désormais traiter les réclamations même « dans le cas où la carcasse n’est plus entière et si la demande de réclamation a été faite dans les 24 heures après la mise à disposition des informations ». De telles demandes étaient auparavant rejetées d’office. Normabev s’appuie désormais sur « des images, des estimations de classement réalisées par des tiers ou sur les résultats habituels de l’éleveur pour le type de bête en question », précise Jean-Yves Kerveillant.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 16 janvier 2020, en page 08.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

J’invite tous ceux qui donnent des leçons à regarder ce que les professionnels du monde agricole ont fait en vingt ans par rapport à bon nombre d’autres professions

souligne Emmanuel Macron en réponse à l’« agribashing » dénoncé par la profession agricole et en assurant que « ce que l’on a vu ces derniers mois est inacceptable ».