Le Réveil Lozère 11 juillet 2018 à 10h00 | Par AG

Perspectives agricoles 2018-2027 : ralentissement de la croissance et prix bas

« La croissance de la demande mondiale continuera de ralentir ces dix prochaines années, érodée par une démographie moins dynamique, la stagnation de la consommation d’aliments de base par habitant et l’essoufflement de la hausse de la demande de viande » qui freinera celle de céréales et de tourteaux protéiques utilisés dans l’alimentation animale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les niveaux de consommation de céréales sont proches des niveaux de saturation dans de nombreux pays.
Les niveaux de consommation de céréales sont proches des niveaux de saturation dans de nombreux pays. - © Jean-Charles Gutner

Dans leurs perspectives agricoles 2018-2027 publiées le 3 juillet, l’OCDE et la FAO estiment que les prix des produits de base devraient rester bas du fait en particulier du ralentissement de la croissance de la demande qui devrait se poursuivre au cours de la prochaine décennie. La production a fortement augmenté pour l’ensemble des produits de base et, en 2017, elle a atteint des niveaux records pour la plupart des céréales, des viandes et des produits laitiers, de même que les stocks de céréales. Dans le même temps, la croissance de la demande a commencé à faiblir notamment en provenance de Chine. La croissance de la demande d’aliments pour animaux, dans le sillage d’un essoufflement de la consommation en produits carnés, et de biocarburants devrait ralentir à l’échelle mondiale durant les dix prochaines années. Conséquence : le principal moteur de croissance sera l’augmentation de la population mondiale, qui sera elle-même moins dynamique, avec en particulier une hausse de la demande en produits laitiers.

Une consommation proche du niveau de saturation
« Dix ans après la flambée des prix des denrées alimentaires de 2007-2008, les conditions sur les marchés agricoles mondiaux sont très différentes », constatent d’emblée la FAO et l’OCDE. Les prix des produits de base agricoles devraient en effet rester bas au cours des prochaines années, d’autant plus que les niveaux élevés actuels des stocks rendent également improbable un rebondissement à court voire à moyen terme.
D’autant que le ralentissement de la croissance de la demande devrait se poursuivre. La population, malgré un taux de croissance démographique en diminution, sera le principal moteur pour la plupart des produits de base. La consommation par habitant de nombreux produits de base devrait rester stable à l’échelle mondiale. C’est notamment le cas des céréales et des tubercules, dont les niveaux de consommation sont proches des niveaux de saturation dans de nombreux pays. La croissance de la demande d’aliments pour animaux devrait, elle aussi, ralentir.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1468, du 12 juillet 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Seuls les broutards valablement vaccinés contre les sérotypes 4 et 8 (de la FCO, NDLR) feront l’objet d’une commercialisation.

annonce la FFCB.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui