Le Réveil Lozère 28 janvier 2015 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

« Passer d’une exploitation à une autre »

Zigui Delpuech a 21 ans, il travaille pour le SR48 (secteur de Grandieu). Agent de remplacement, c’est passer d’une exploitation à une autre, des bovins aux ovins, etc. Un grand écart que travaille le jeune agent avec sérieux : à chaque remplacement, il est sur le pont une journée avant pour prendre ses consignes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sandra Hartmann

« Je permets aux agriculteurs de partir en vacances et en week-end », plaisante Zigui Delpuech. Une façon originale de présenter son travail à qui lui demanderait le métier qu’il exerce. Ce dernier n’est pourtant pas tombé tout petit dans le chaudron agricole, il en avait même une vue très lointaine puisque seul son tonton est agriculteur, possédant des vaches laitières. Le truc de Zigui, c’était plutôt les éoliennes et l’électronique. Mais la vie en a décidé autrement : « Je me suis réorienté. Dans le secteur, l’agriculture est pas mal pourvoyeuse d’emplois. Je connaissais l’ancien président du service de remplacement Serge Sylvain qui m’a pris à l’essai sur son exploitation bovin lait. Cela a fonctionné, mon aventure avec le service de remplacement est partie de cette façon. » S’en suit une série de remplacements, principalement en bovin lait et viande ; « et un peu d’ovin lait, précise-t-il. Disons que j’ai officié sur la majorité des productions présentes en Margeride. » Pendant trois ans, le jeune homme traîne son baluchon et ses compétences d’une exploitation à l’autre, effectuant une quinzaine de remplacements. Toujours plus ou moins le même processus, « le SR me passe un coup de fil m’indiquant le lieu et les conditions de mon remplacement. Généralement, je rends visite à l’agriculteur une journée avant pour prendre mes consignes. Cela permet de tisser un lien de confiance avec la personne remplacée. Elle ne laisse pas son outil de travail entre les mains de n’importe qui, il y a un service. » Chemin faisant, l’agent se fait apprécier et est reconnu dans son travail, « je suis en CDI depuis le 1er août dernier », confie-t-il.

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 29 janvier 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le gouvernement et sa majorité sèment une confusion inédite dans l’esprit des éleveurs et des citoyens.

estime la FNB dans un communiqué de presse du 15 juillet, soit deux jours avant l’examen par les députés du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui