Le Réveil Lozère 06 septembre 2018 à 09h00 | Par Aurélie Pasquelin

Pas de blues pour les jeans Tuffery

Plus vieux fabriquant de jeans en France, l’atelier Tuffery, à Florac, continue d’innover et attire de nouveaux clients un peu partout en France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

« Atelier Tuffery, tailleur de jeans français depuis 1892 », c’est ainsi que se présente l’entreprise familiale installée dans les Cévennes. « Célestin Tuffery, créateur des ateliers, était ce que l’on pouvait appeler un tailleur de village », explique Julien Tuffery, actuel dirigeant de la société. Pourtant le fondateur de l’entreprise connaît le succès en mettant au point un pantalon de travail à partir de toile de Nîmes, le sergé, et teint à l’indigo. Ces premiers « jeans » font rapidement la renommée des ateliers Tuffery dans les Cévennes. L’atelier grandit et compte même une quarantaine de couturières dans les années 60, époque à laquelle, l’atelier familial prend le nom de Tuff’s. Un âge d’or pour l’entreprise qui subira de plein fouet, dans les années 80, l’ouverture des marchés du textile au monde entier. L’atelier se réduit et les trois frères alors à la tête des ateliers se retrouvent seuls pour assurer les commandes. Mais les jeans cévenols n’ont pas dit leurs derniers mots et l’engouement pour le Made in France revenant, les ateliers Tuffery, qui reprennent leur nom d’origine, connaissent une nouvelle jeunesse.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1474, du 6 septembre 2018, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui