Le Réveil Lozère 24 juillet 2019 à 10h00 | Par YG

Paris s’attelle à son plan stratégique malgré le flou

Le ministère de l’Agriculture multiplie les réunions bilatérales avec les syndicats pour élaborer son plan stratégique national.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le ministère de l’Agriculture compte boucler son plan stratégique d’ici fin 2020.
Le ministère de l’Agriculture compte boucler son plan stratégique d’ici fin 2020. - © Gutner – SIPA

Le cadre européen de la future Pac est encore mouvant, mais la France avance sur son plan stratégique national. Le ministère de l’Agriculture compte boucler ce document d’ici fin 2020, a appris Agra Presse de source syndicale le 16 juillet. Destiné à être validé par la Commission européenne, ce plan détaillera comment Paris compte appliquer la Pac sur son territoire (niveaux d’aide, répartition des enveloppes, etc.). La DGPE (service politique du ministère) multiplie actuellement les rencontres bilatérales avec les syndicats agricoles, avec en ligne de mire un premier point d’étape global à la rentrée. Une réunion « qui n’est pas confirmée à ce stade », nuance-t-on à la FNSEA.
« Le ministère a choisi de travailler directement par outil et non par objectif », explique un autre membre du syndicalisme majoritaire. Cette méthode viserait à « sortir des postures et entrer directement dans le dur, de manière à mieux défendre les intérêts de la France », explique-t-il. Le chantier serait articulé autour de sept groupes de travail : paiements découplés, paiements couplés et programmes opérationnels, gestion des risques, architecture environnementale, installation, ICHN et enfin aides du second pilier non surfaciques. Au 17 juillet, seuls les quatre premiers thèmes auraient été abordés, de sources concordantes. D’après une source syndicale, ces réunions portent sur des hypothèses chiffrées, basées sur des propositions émanant le plus souvent du ministère. Selon la FNSEA, au contraire, le travail n’est pas aussi avancé et serait encore au stade du « partage de l’état des lieux de la situation actuelle ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1520, du 25 juillet 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui