Le Réveil Lozère 13 mai 2020 à 09h00 | Par Renaud Saint-André

Pandémie ou non, les travaux ne peuvent pas attendre

La crise sanitaire a des répercussions inattendues chez les entrepreneurs qui doivent assumer pourtant, en temps et en heure, les travaux agricoles qui leur incombent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Malgré la crise sanitaire actuelle, les travaux ont commencé.
Malgré la crise sanitaire actuelle, les travaux ont commencé. - © Ludovic Vimond

Patrice Peyrissac se souvient des tracas liés au tout début de la période de confinement. Le président des Entrepreneurs des territoires du Cantal (EDT 15) voyait débuter dans le sud du département les chantiers les plus précoces, sans règles sanitaires très claires. Alors il a pris sa plume et proposé à la DDT et l’ensemble des syndicats agricoles une sorte de protocole local. « C’est vrai que dans le monde rural, on se sent atteint par la crise économique, mais à l’abri de la crise sanitaire ; on tend spontanément la main et on n’est pas habitué à des gestes de distanciation ». Voilà les raisons qui l’ont poussé à rédiger une série de consignes à appliquer. Simples, mais faisant perdre forcément de cette convivialité qui règne habituellement au moment des ensilages, elles visent à protéger et rassurer à la fois les entrepreneurs, les salariés et les clients. Car après une période de pluie, les travaux reprennent de plus belle.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1560, du 14 mai 2020, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui