Le Réveil Lozère 25 avril 2017 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

Pache de printemps : bilan positif malgré une baisse du nombre d’animaux

Relancée il y a quelques années, la Pache de printemps s’était installée, samedi 22 avril sur le parking de l’Appétit de Mende.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les curieux étaient venus admirer les bovins.
Les curieux étaient venus admirer les bovins. - © Aurélie Pasquelin

C’est sous un beau soleil que s’est déroulée, samedi 22 avril, la Pache de printemps. Curieux, éleveurs et négociants avaient alors pris possession du parking de l’Appétit de Mende. Comme les autres années, bovins, poneys et volailles étaient installés à l’étage inférieur alors que les commerçants étaient sur le niveau supérieur. En tout, quelque 80 bêtes étaient présentées pour le plus grand bonheur des mendois. « Il est important, dans notre département particulièrement rural, que l’agriculture se mette à la portée des citadins, que la campagne entre en ville on pourrait dire », explique Serge Decroix, éleveur bovin.

Un bilan mitigé pour cette édition
Déplacé sur le parking de l’Appétit il y a quelque temps, la Pache est pourtant, cette année, en perte de vitesse. « Cette année est un peu particulière, explique Christophe Lacas, adjoint au maire. Cette foire, nous l’avions recréée avec Michel Durand, les établissements Buisson, Agriservices et André Palmier.»

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1407, du 27 avril 2017, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Alors que la Commission a annoncé la conclusion d’un accord sur le « panel hormones », la FNB attend une position extrêmement ferme de la France.

indique Bruno Dufayet, président de la FNB, dans un communiqué du 14 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui