Le Réveil Lozère 19 septembre 2018 à 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

Ovins et bovins réunis pour le meilleur

Organisé le week-end dernier à Aumont-Aubrac, par le Comel et la chambre d’agriculture de Lozère, le Qualiviande 2018 a tenu toutes ses promesses. Aubrac, Charolaises, Limousines et Blanches du Massif central étaient à l’honneur de ces deux jours dédiés à l’élevage de montagne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© Aurélie Pasquelin)  © Axel Douesnard  © Axel Douesnard  © Axel Douesnard  © Axel Douesnard  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin  © Aurélie Pasquelin

Tous les deux ans, les éleveurs bovins et ovins des races à viande du département sont appelés à participer au Qualiviande. L’évènement, qui réunit les animaux des races aubrac, charolaises, limousines et BMC (blanches du massif central) était organisé cette année du vendredi 14 au dimanche 16 septembre. Si le premier jour, l’évènement n’était pas ouvert au public, les éleveurs ont tout de même pu se retrouver pour installer et préparer le week-end. Une fois les 250 bovins et les 180 ovins installés sous la halle et le chapiteau monté pour l’occasion, les portes de la manifestation ont pu s’ouvrir. Ainsi, le samedi et le dimanche, éleveurs et curieux ont pu se presser dans les allées et sur les gradins du ring pour observer les meilleurs animaux du département. En tout, un peu plus d’un millier de personnes ont fait le déplacement pour voir ces animaux.

Suite de l'article et palmarès à lire dans le Réveil Lozère n°1476, du 20 septembre 2018, en page 3 et 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui