Le Réveil Lozère 13 mars 2019 à 10h00 | Par DB

Ovi-test, un nouveau seuil est franchi

La coopérative Ovi-Test s’est réunie en assemblée générale mardi 5 mars à Lestrade-et-Thouels, en Aveyron, en présence de nombreux éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le président Frédérik Lacombe (à gauche) et le vice-président Antoine Stouff.
Le président Frédérik Lacombe (à gauche) et le vice-président Antoine Stouff. - © DB

C’est désormais un tandem de deux éleveurs qui dirige cette coopérative de 140 salariés, dont 85 équivalents temps plein. Frédérik Lacombe, président, et Antoine Stouff, vice-président, ont pris le relais de Jean-Jacques Fabrègues, président décédé brutalement en 2017, avec une nouvelle gouvernance toujours motivée par la performance. Le bilan d’activité 2017-2018 porté par l’équipe dirigeante reste dans la lignée des fondamentaux d’Ovi-Test, avec comme maître-mot : « le progrès ensemble et pour tous ! » ont rappelé Frédérik Lacombe et Antoine Stouff.
La coopérative compte 2 007 adhérents, la plupart sont des éleveurs installés en Aveyron, mais aussi dans les départements limitrophes du rayon de Roquefort notamment, en plus du Cantal, de la Haute-Garonne et de l’Ariège. Parmi les points marquants de l’exercice écoulé, il faut noter la légère baisse du nombre d’inséminations artificielles due à l’augmentation des éleveurs engagés dans le bio, au nombre de 150 aujourd’hui. Le secteur des reproducteurs se maintient. Et l’activité échographie enregistre une hausse significative. « Cette demande est plus diversifiée car les éleveurs veulent désormais connaître le stade de gestation, si la portée est simple ou multiple, ou le dénombrement », détaille Antoine Stouff.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1501, du 14 mars 2019, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui