Le Réveil Lozère 16 juillet 2014 à 08h00 | Par Chambre d'agriculture de la Lozère

Organisation de la lutte contre le campagnol terrestre

Suite aux dégâts importants causés par le campagnol sur le canton du Malzieu depuis l’été 2013, la chambre d’agriculture, la Fredon (Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles) et les différentes structures agricoles se sont mobilisées afin qu’une lutte collective puisse être mise en place en Lozère.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Philippe Tixier-Malicorne, directeur de la Fredon Languedoc-Roussillon, Nathalie Vanherle en charge de l’animation de la lutte et Cécile Carcelle, conseillère à la chambre d’agriculture à Saint-Chély.
Philippe Tixier-Malicorne, directeur de la Fredon Languedoc-Roussillon, Nathalie Vanherle en charge de l’animation de la lutte et Cécile Carcelle, conseillère à la chambre d’agriculture à Saint-Chély. - © Chambre d'agriculture

Un réseau d’agriculteurs volontaires, en charge de la surveillance du territoire et du comptage des dégâts de campagnols a été mis en place sur le canton du Malzieu. Plusieurs rencontres ont eu lieu avec l’administration, et un projet d’arrêté préfectoral est en cours, pour donner le cadre réglementaire de la lutte collective. Enfin, des financements ont été obtenus afin de mettre en place l’animation de la lutte collective.

Nathalie Vanherle a ainsi été recrutée par la Fredon depuis le 1er juillet 2014. Basée au pôle de Saint-Chély d’Apcher de la chambre d’agriculture, elle a pour mission de mettre en place et animer la lutte collective.

Le réseau de professionnels volontaires va ainsi être élargit à l’ensemble des secteur pouvant potentiellement être touchés par les dégâts de campagnols : la Margeride et l’Aubrac.

Suite à lire dans le Réveil Lozère N°1268 du jeudi 17 juillet 2014, page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Au plus tard en 2022, les retraites des chefs d’exploitation à carrière complète atteindront donc 85 % du Smic, soit environ 1 025 euros par mois

Se félicitent les syndicats.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui