Le Réveil Lozère 24 août 2016 à 08h00 | Par Fredon du Languedoc-Roussillon

Organisation de la lutte chimique

À partir de septembre, l’arrêté de lutte contre le campagnol pris le 17 mai pour le département, permet la lutte chimique raisonnée contre le campagnol.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bernard Griffoul

Avant la réalisation des traitements les agriculteurs doivent Vérifier si leur commune dispose d’un avis de traitement (liste affichée en mairie) et sur le site de la Fredon du Languedoc-Roussillon ; être titulaire ; être titulaire d’un certiphyto applicateur (et décideur) en cour de validité ; avoir suivi la formation relative à l’usage des moyens de lutte contre le campagnol ; vérifier quinze jours avant le traitement que leurs parcelles sont infestées à moins de 30 %. Au-delà de ce seuil le traitement de la parcelle est interdit. Les agriculteurs disposant de stock d’appâts secs peuvent traiter après en avoir informé la Fredon du Languedoc-Roussillon, pour faire les avis de traitement. Il est impératif de noter les dates, doses et lieux de traitement : la fiche d’enregistrement des traitements est disponible à la Fredon. Les agriculteurs formés et disposant du certiphyto qui n’ont pas de stock doivent faire la demande d’un bon de commande à l’animatrice Aurore Lhotte et le retourner au plus vite. Vos besoins nous permettront d’émettre les avis de traitements. Pour les personnes qui ne sont pas titulaires du certiphyto, il est possible de faire appel à l’entraide agricole. Les agriculteurs non formés devront suivre la formation de lutte raisonnée. Merci de bien vouloir vous inscrire auprès de l’animatrice.

La suite dans le Réveil Lozère, page 6, édition du 25 août 2016, numéro 1372.

Formation
Même si les observateurs ne conditionnent plus les traitements, le réseau joue toujours un rôle primordial dans l’anticipation des pics de pullulation. Une formation est ouverte le 6 octobre. L’inscription est obligatoire. Pour tous renseignements, contactez Aurore Lhotte au 06 33 87 09 30 ou par mail à lhotte.fredonlr@orange.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui