Le Réveil Lozère 17 octobre 2017 à 08h00 | Par Suzanne Marion

Optimiser et pérenniser ses productions en identifiant les sols

Une cartographie des sols en France est en cours pour, entre autres, aider les agriculteurs à faire les bons choix de cultures et optimiser leurs pratiques.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

« Les sols, un levier pour optimiser les productions et leur durabilité » le thème de cette conférence organisée par VetAgro Sup dans le cadre du Sommet de l’Élevage a intéressé un grand nombre d’étudiants en agriculture, de techniciens, d’agriculteurs et autre public au point que la salle retenue s’est avérée bien petite. Le sujet était large, partant de la cartographie des sols en cours actuellement, jusqu’à la fertilisation, en passant par l’identification et l’analyse. Se sont succédé quatre intervenants de VetAgro Sup, de l’Inra, de chambres d’agriculture. Dans un premier temps, l’intervenante a montré un large panel de sols, définis en fonction de leur teneur en sables, argiles et limons, en fonction de leur PH, de leur teneur en matière organique et en éléments nutritifs, de leur capacité de rétention en eau ou autres éléments… Bref un échantillon large qu’il convient de répertorier. Ainsi, en fonction des composantes chimiques, physiques et biologiques d’un sol, combinées aux conditions climatiques, géographiques et géologiques, on définira les potentialités naturelles d’une terre. Celle-ci, valorisée par l’homme, en fonction de facteurs clés comme la pente, la profondeur, le pH, la réserve en eau et éléments nutritifs, affiche un potentiel agronomique. Et cette diversité des sols, outre par son analyse, se perçoit par la diversité des paysages et des productions. Fort de ce constat, les pédologues ont lancé une cartographie des sols en Auvergne. Actuellement, 30 % des surfaces sont cartographiées au 1/100 000e principalement dans l’Allier et le Puy-de-Dôme. Et en Haute-Loire seul le secteur du Devès est concerné. Mais pourquoi cartographier ? Pour mieux appréhender la gestion de l’eau, les potentialités agronomiques, les aléas d’érosion, l’artificialisation des terres, ou encore la caractérisation de terroirs. Ces cartes toujours en cours de réalisation devraient prochainement être à disposition sous géoportail.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1430, du 19 octobre 2017, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Un renforcement des ambitions environnementales et climatiques de la Pac ainsi que du bien-être des animaux devrait aller de pair avec la mise à disposition de fonds appropriés pour leur mise en œuvre.

écrivent les ministres de l’Agriculture français (Didier Guillaume), allemande (Julia Klöckner) et polonais (Jan Krzysztof Ardanowski), dans une déclaration commune.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui