Le Réveil Lozère 06 mai 2020 à 10h00 | Par P. Olivieri

« On se prépare à des jours difficiles… »

Les signaux des marchés laitiers internationaux ne portent guère à l’optimisme pour les prochains mois. Décryptage de la situation française et européenne avec l’Idele.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vaches en stabulation.
Vaches en stabulation. - © Franck Mechekour

Dans un webinaire de l’Institut de l’élevage (Idele), Gérard You, chef du service économie des filières, a dessiné des prévisions plutôt pessimistes pour la filière laitière dans les semaines et mois à venir. Les facteurs de déséquilibre du marché devraient s’intensifier.
En collecte, avant la pandémie, les livraisons de lait françaises étaient dans la moyenne des cinq dernières années, légèrement au-dessus (+ 1,2 %) au premier trimestre 2020. Une productivité avec un cheptel plutôt réduit (- 1,5 % de vaches laitières au 1er février 2020/février 2019) mais portée par un prix du lait incitatif.

Pas de freinage
de la collecte dans l’UE
« Les grands groupes laitiers et PME ont envoyé des signaux plutôt faibles, d’autres ont activé des incitations à la baisse par le prix, d’autres, notamment dans les zones de montagne où les AOP fromagères sont très présentes, ont adressé des signaux forts, voire très forts, avec des ODG (organismes de défense et gestion des AOP) qui ont acté des baisses importantes de fabrication », décrit l’expert : - 8 % pour les AOP du Jura, - 20 % dans les Alpes, - 30 % pour le saint-nectaire…

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1559, du 7 mai 2020, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

La réforme de la Pac qui va arriver l’année prochaine est pour moi un rendez-vous crucial. Si on arrive à réorienter les aides de la Pac vers l’agriculture du futur, on peut baisser énormément les pesticides.

a affirmé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili au micro de France Inter le 23 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui