Le Réveil Lozère 31 janvier 2017 à 08h00 | Par Émilie Durand

« On ne vit que des compensations, pas de nos prix »

«Que demanderiez-vous au futur président de la République ? » Telle est la question posée à des éleveurs allaitants corréziens. Si les réponses varient, elles tournent autour de trois sujets : les prix, les primes et les mouvements anti-viande

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mathieu est agriculteur, à Uzerche, pour lui, « il faut montrer ce qui va bien et dialoguer avec le consommateur ».
Mathieu est agriculteur, à Uzerche, pour lui, « il faut montrer ce qui va bien et dialoguer avec le consommateur ». - © Émilie Durand

« Avec 70 heures de travail par semaine et des prix identiques depuis 35 ans, je ne vois aucun avenir pour l’élevage allaitant. » François, 42 ans, éleveur d’une centaine de mères limousines, à Meilhards en Corrèze, semble très pessimiste. « Non. Réaliste, précise-t-il. Là où il y avait vingt éleveurs, il n’y en aura plus que deux. Il n’y aura plus de commerce, plus de village, que des grosses structures. Pourtant, il y aurait des mesures faciles à prendre. » S’il se souvient de la venue du président de la République François Hollande au Sommet de l’élevage en 2013, il se souvient également de l’espoir qu’il avait soulevé. Aujourd’hui, c’est la déconvenue : « Allez voir ce qui a été vraiment appliqué dans son discours. Quant à la Pac, ils n’ont même pas fini de me payer 2015 ! » Son père, Daniel, s’inquiète, lui, du niveau des retraites : « 750 euros, c’est en dessous du seuil de pauvreté. Après les assurances pour la maison, la voiture, l’eau, l’électricité, c’est cuit ! Il ne reste plus grand-chose. » Au futur président, ils demandent « des décisions concrètes ». Pour François, « si l’on ne peut pas toucher aux primes, alors qu’on augmente nos aides. On ne vit que des compensations, pas de nos prix. »

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du  2 février, numéro 1395.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui