Le Réveil Lozère 01 avril 2015 à 08h00 | Par Anne-Marie Vincent

« On a amélioré les performances de la race »

Bernard Delabre préside la section Blanche du Massif central de races ovines des massifs sélection. l’assemblée générale s’est déroulée le mois dernier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

Quelles sont les missions de votre association ?
L’association regroupe soixante éleveurs en race Blanche du Massif central, dont les exploitations sont principalement implantées en Haute-Loire, en Lozère, dans le Lot et quelques-unes dans le Gard, l’Hérault, le Gers, la Loire, le Cantal, l’Ardèche et la Saône-et-Loire. Ce qui représente 25 500 brebis, soit 10 % environ des 250 000 brebis de la race Blanche sur le plan national. ROM, races ovines des massifs, regroupe six races : la Bizet, la Blanche du Massif central, donc, la Grivette, la Limousine, la Noire du Velay et la Rava. Depuis la création de l’association des éleveurs de la race ovine Blanche du Massif central en 1967 par des éleveurs lozériens, nous avons à cœur de faire progresser la race sur deux critères : l’amélioration de la valeur laitière et de la prolificité des brebis. Notre volonté est vraiment que cette race soit adaptable, qu’importe le milieu et d’améliorer la qualité bouchère des béliers.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 2 avril 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« N’en déplaise aux industriels laitiers européens, nous ne manquerons pas de dénoncer les éventuelles entorses à la règle que nous pourrions constater dans les magasins et de poursuivre notre combat pour rendre l’étiquetage [de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, ndlr] obligatoire à long terme ».

Communiqué des Jeunes Agriculteurs, le 19 septembre

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui