Le Réveil Lozère 22 janvier 2020 à 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Obus P : un veau de race limousine sans corne sélectionné à Lanaud

Pour la seconde série 2019-2020 de vente à la station nationale de Lanaud, le Gaec Verlaguet s’est illustré en figurant dans la section veau mâle sans corne. Une sélection qui démontre l’excellence des croisements génétiques.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Obus P, avant son départ pour la station nationale de Lanaud
Obus P, avant son départ pour la station nationale de Lanaud - © Antoine Verlaguet

Le Gaec Verlaguet à Trélans peut s’enorgueillir d’un coup de maître : la sélection et la vente d’Obus P, un veau né génétiquement sans corne, lors de la vente aux enchères de 2e série 2019-2020 à la station nationale de Lanaud, où les critères de sélection sont extrêmement élevés. Cette réussite est le fruit d’un long travail sur la génétique de la race limousine. Retour sur le sujet avec Antoine Verlaguet, passionné de race limousine, président du syndicat limousin de la Lozère et partie prenante du GIE Lauv’lim..
« Un petit nombre seulement de sans corne est présent à la vente de Lanaud dû au petit nombre de limousines sans corne génétiquement ; les tests par la station étant de qualité, peu de bêtes passent cette échelle. » explique le service communication du pôle de Lanaud. Sur cette vente aux enchères de 2e série 2019-2020, seuls quatre animaux génétiquement sans corne ont été sélectionnés.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 23 janvier 2020, en page 03.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Au plus tard en 2022, les retraites des chefs d’exploitation à carrière complète atteindront donc 85 % du Smic, soit environ 1 025 euros par mois

Se félicitent les syndicats.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui