Le Réveil Lozère 29 mai 2019 à 09h00 | Par Actuagri

« Nous voulons généraliser le droit à l’essai à l’ensemble du territoire »

Les 13 et 14 juin Gaec et sociétés tiendra son congrès à Torcy en Saône-et-Loire. Gilles Brenon, son président, explique que leur ambition est de généraliser le droit à l’essai à l’ensemble de la France, car il offre aux associés la possibilité de tester la compatibilité de leur projet mais aussi leur capacité à travailler en commun.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gilles Brenon, président de Gaec et sociétés.
Gilles Brenon, président de Gaec et sociétés. - © Actuagri

Quel sera le thème principal du prochain congrès de Gaec et sociétés ?
Cette année ce que l’on veut vraiment aborder, c’est la possibilité de mettre en place le droit à l’essai. Nous venons de valider le projet global, nous allons donc le présenter les 13 et 14 juin, le pré-proposer aux représentants des sections agriculture de groupe de tous les départements de France. Nous leur avions promis cela l’année dernière, pour qu’ils puissent s’enrichir avec du contenu.

Qu’est-ce que le droit à l’essai ?
Le droit à l’essai, c’est donner la possibilité à deux exploitations ou à deux associés de se rapprocher et d’essayer le travail en commun pendant une période donnée, qui doit être au minimum d’un an. Il permet aux gens de se connaître, de se rencontrer, de partager, et de construire ensemble un projet d’avenir, avant de passer à l’étape d’après, c’est-à-dire, constituer ou enrichir une société. Cela peut se faire avec la mise en place des règles qui donnent la possibilité de travailler convenablement, en ayant mis en place un accompagnement clair sans avoir occulté le fonctionnement de la structure ni les relations humaines à l’intérieur du groupe. Ce droit existe déjà en Haute-Savoie, depuis de nombreuses années, le processus fonctionne relativement bien dans ce département.

 

 

Suite de l'interview à lire dans le Réveil Lozère n°1512, du 30 mai 2019, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui