Le Réveil Lozère 15 octobre 2014 à 08h00 | Par SR48

« Nous sommes constamment en recherche de main-d’œuvre »

C’est la première année que le service de remplacement de la Lozère était au Sommet de l’élevage à Cournon, partageant l’espace emploi formation avec les services de remplacement de la région Auvergne et Languedoc-Roussillon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les services de remplacement sont des associations de groupements d’employeurs à vocation de remplacement créés et gérés par des agriculteurs. Ce sont des outils précieux, à la disposition du monde agricole depuis 40 ans. Leur principale mission : proposer des salariés, agents de remplacement, à leurs agriculteurs adhérents qui souhaitent ou qui sont contraints de quitter momentanément leurs exploitations. Est assuré un service de proximité, inscrit dans un esprit de solidarité entre agriculteurs. L’ensemble des services de remplacement et leur fédération nationale service de remplacement France travaillent en réseau au quotidien, pour conforter les milliers d’hommes et femmes qui ont choisi de vivre de l’agriculture. En cas de maladie ou d’accident, d’un congé maternité ou paternité, d’une période de formation, d’une prise de responsabilité professionnelle ou tout simplement pour prendre un week-end ou des vacances, ils assurent la continuité et la pérennité de l’exploitation agricole.

La suite dans le Réveil Lozère, page 8, édition du 16 octobre 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le gouvernement et sa majorité sèment une confusion inédite dans l’esprit des éleveurs et des citoyens.

estime la FNB dans un communiqué de presse du 15 juillet, soit deux jours avant l’examen par les députés du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui