Le Réveil Lozère 29 octobre 2014 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

Nous privilégions le maintien à domicile

L’action Au bon logement est une démarche d’animation territoriale pilotée par la MSA du Languedoc, depuis juillet 2013 et animée par Habitat et développement. Elle permet, entre autres, d’aller au devant des foyers confrontés au mal-logement sur le département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sandra Hartmann

La MSA du Languedoc a lancé l’an passé une action itinérante d’informations autour du logement sur le département. Un véhicule est présent sur les marchés pour informer propriétaires et locataires, des aides existantes permettant la réhabilitation de leur résidence principale. Un retour sur l’opération a eu lieu mardi 23 octobre, dans les locaux de la MSA à Mende. Olivier Gibelin, président de la mutualité précise l’intérêt de ce type d’opération ; « nous n’attendons pas que les gens viennent vers nous, nous nous rendons directement sur leur commune, grâce à ce dispositif. » Le mal-logement n’est pas uniquement circonscrit aux espaces urbains et il n’est pas uniquement question d’insalubrité : précarité énergétique, adaptabilité au handicap…

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 30 octobre 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui