Le Réveil Lozère 18 décembre 2019 à 11h00 | Par C. Rolle

« Nous avons le devoir de faire de l’économie de foncier »

Les terres agricoles françaises sont convoitées et grignotées aux bénéfices de projets étrangers ou d’ouvrages périurbains, au détriment de la production. Une évolution qui inquiète.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Des exploitations de plus en plus grandes, des prix en augmentation, la concurrence des investisseurs étrangers…accéder au foncier n’est pas facile pour les jeunes qui veulent s’installer. Les conditions de reprise des terres agricoles posent parfois des obstacles et soulèvent aussi de nombreuses questions : quel est le profil de l’acquéreur ? Comment réguler les acquisitions foncières par rapport aux enjeux de l’agriculture ? Et surtout : qui pourra acheter du foncier demain ?

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1539, du 19 décembre 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

J’invite tous ceux qui donnent des leçons à regarder ce que les professionnels du monde agricole ont fait en vingt ans par rapport à bon nombre d’autres professions

souligne Emmanuel Macron en réponse à l’« agribashing » dénoncé par la profession agricole et en assurant que « ce que l’on a vu ces derniers mois est inacceptable ».