Le Réveil Lozère 22 février 2017 à 08h00 | Par Sabrina Khenfer

«Notre réalité c’est le terroir, l’herbe, les pâtures»

Pour la première fois depuis dix ans, le Gaec Gibelin, basé aux Laubies, s’apprête à participer au Concours général agricole. Les deux frères, Vincent et Arnaud, présentent leur taureau Imposant, symbole d’un savoir-faire et d’une qualité propre à l’Aubrac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Imposant ne sera pas le seul à représenter la race Aubrac au CGA. (© Sabrina Khenfer) 48-Afrique-Trigosse © Syndicat Aubrac Lozérien 48-Déesse-Ranc © Syndicat Aubrac Lozérien 48-Etain-Solignac © Syndicat Aubrac Lozérien 48-Helvetique-Batifol © Syndicat Aubrac Lozérien 48-Honorine-Cayrel © Syndicat Aubrac Lozérien 48-Imposant-Gibelin © Syndicat Aubrac Lozérien 48-Jordane-Meric © Syndicat Aubrac Lozérien

Comme pour montrer qu’il est un bon reproducteur, Imposant, taureau Aubrac de quatre ans et près d’une tonne, nous accueille de bon matin avec sa toute dernière progéniture : un superbe petit veau, né cinq minutes plus tôt. La preuve par l’exemple, il n’y a que ça de vrai ! Pas de doute, l’animal mérite sa place au Concours général agricole, où il défendra les qualités de la race Aubrac, le 1er mars. Cela faisait dix ans que le Gaec Gibelin n’avait pas présenté une bête au concours parisien. Mais cette année, l’imposant taureau s’est imposé comme une évidence : « Il est très ramassé, très profond, explique Vincent, l’un des deux frères Gibelin. Il a un bon bassin et un super grain de viande, ce qui fait des veaux précoces. » Le champion, acheté en 2014 chez Marc Jouve, du côté de Laguiole, a été sélectionné parmi une cinquantaine de bêtes à Aumont-Aubrac, en décembre dernier. Depuis, il est soigné aux petits oignons : « On le laisse dehors, pour éviter qu’il ne perde son poil et on lui donne à manger à volonté. Le 24, il partira à Paris avec un transporteur. Là-bas mon frère Arnaud le lavera, le peignera, et moi j’arriverai le 1er mars, pour le concours. »
Promouvoir les valeurs de l’Aubrac
Imposant ne sera pas le seul à représenter la race Aubrac au CGA. Il sera accompagné de huit vaches et sept autres taureaux, également sélectionnés à Aumont-Aubrac parmi des élevages de Lozère, de l’Aveyron, du Cantal et de la Haute-Loire. Sept éleveurs du département font partie de la sélection.

La suite dans le Réveil Lozère, page 11, édition du 23 février, numéro 1398.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui