Le Réveil Lozère 24 décembre 2018 à 17h00 | Par FDC 48

Natura 2000 dans les Gorges du Tarn fait le bilan de l’année 2018

Le comité de pilotage annuel des sites Natura 2000 « Gorges du Tarn et de la Jonte » et « Gorges du Tarn » s’est tenu le lundi 17 décembre à Sainte-Énimie pour dresser le bilan de l’animation de cette saison 2018.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDC 48

Depuis un an, les compétences Natura 2000 ont été reprises par la communauté de communes Gorges-Causses-Cévennes, présidée par Henri Couderc, qui délègue l’animation technique à la fédération départementale des chasseurs de la Lozère. Dans la suite logique des anciens engagements agricoles MAEC, deux nouveaux contrats ont pu être réalisés pour une surface totale d’environ 180 ha. Les prochains contrats seront réalisés, quant à eux, au printemps 2019 afin de finaliser l’enveloppe du programme agro-environnemental et climatique (PAEC).
Sur le site Oiseaux « Gorges du Tarn et de la Jonte », d’autres réalisations ont vu le jour, notamment deux lavognes sur le causse Méjean qui viennent s’ajouter aux dix-sept déjà réalisées. Un bilan des suivis d’oiseaux a été dressé ainsi que des perspectives d’aménagements des milieux (restauration de haies) pour les années futures. La place de l’arbre sur le Causse a été longuement évoquée lors cette rencontre.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1490, du 27 décembre, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui