Le Réveil Lozère 22 juillet 2020 à 08h00 | Par DB

Naissance de la coopérative Aveyron Brebis Bio

Le GIE Lait Bio Pays de la Brebis s’est transformé en coopérative Aveyron Brebis Bio lors d’une assemblée générale constitutive réunie jeudi 9 avril à Arvieu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une partie du conseil d’administration avec le président Yannick Gineste (5e à partir de la droite).
Une partie du conseil d’administration avec le président Yannick Gineste (5e à partir de la droite). - © DB

La création d’une coopérative agricole, notamment aveyronnaise, est toujours un évènement. C’est le cas pour la nouvelle coopérative Aveyron Brebis Bio que préside Yannick Gineste, jeune éleveur installé à Arques, sur une ferme ovins lait, en bio depuis 2002. Il prend les rênes d’une structure de 60 producteurs, 27 fermes (30 en 2021), produisant 3,5 millions de litres de lait. « Ce changement statutaire n’est que la continuation du GIE Lait Bio Pays de la Brebis créé en 2001 avec cinq producteurs, présidé alors par Jean-Claude Pujol », précise le premier président de la coopérative.

Solidarité
et transparence
Avec 300 000 litres de lait au départ, l’ancien GIE n’a pas cessé de grandir depuis sa création, en rassemblant toujours des producteurs aveyronnais ovins lait bio. « Cette évolution constante pouvait devenir un handicap à la longue avec un GIE », estime Yannick Gineste, « la coopérative, c’est en effet plus de sécurité pour les adhérents, plus de solidarité juridique, plus de transparence, plus protecteur au final pour les producteurs ». La nouvelle coopérative a à sa tête un conseil d’administration composé de 12 administrateurs. Les producteurs sont installés sur une grande partie de l’Aveyron, le sud, le Lévézou, le nord de Rodez et le Ségala. « Outre le cahier des charges AB, notre lait est produit par des brebis Lacaune, sans ensilage ni enrubannage, sur des fermes 100 % bio, dont l’autonomie alimentaire est de 60 % minimum. Le prix payé sur l’année civile 2019 était de 1,36 euro le litre », poursuit le président.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1570, du 23 juillet 2020, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui