Le Réveil Lozère 12 mars 2014 à 08h00 | Par Emilie Wood

MSA - La mission de Gérard : la sécurité au travail

Gérard Molines, conseiller en prévention des risques professionnels à la MSA depuis plus de dix ans, est bien connu de part et d’autre du département. Il conseille les exploitants, les chefs d’entreprises agricoles, les établissements scolaires agricoles ainsi que les jeunes en formation sur les mesures de bases de sécurité afin d’éviter les accidents et d’améliorer les conditions de travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gérard Molines pendant un stage 21 heures à la chambre d'agriculture.
Gérard Molines pendant un stage 21 heures à la chambre d'agriculture. - © Emilie Wood

Les journées de Gérard Molines, conseiller en prévention des risques professionnels à la MSA, sont loin d’être monotones. «Hier, je parlais sécurité à des élèves du CFPPA de Marvejols, sur la découpe de la viande. Ce matin, je suis à la chambre d’agriculture pour animer le stage 21 heures, destiné aux jeunes en phase d’installation en agriculture. Cet après-midi, je me rends sur une exploitation. Demain, j’interviens au profit d’élèves du lycée Pasteur et vendredi, j’aide à l’aménagement d’un poste pour un travailleur en situation de handicap en collaboration avec le Sameth*.» Gérard occupe aussi la moitié de son temps de travail à l’animation du réseau des élus à la MSA, et tisse les liens entre la caisse et son réseau d’élus - environ 200 personnes sur le département. Autant dire que pour rencontrer ce personnage, toujours surbooké, mieux vaut se lever de bonne heure. Cependant, Gérard sait se montrer disponible à tous ceux qu’il conseille, qui ont souvent son numéro de portable. Investi d’une mission, Gérard ne semble pas connaitre la fatigue. Et pour cause : parfois, il en va de la vie d’autrui.

La Lozère est le seul département où trois heures sont accordées à la sécurité lors du stage «21 heures,» qui s’adresse aux jeunes qui s’installent. Pour Gérard, c’est une chance inouïe d’avoir la possibilité, à un moment clé de la vie de ces nouveaux installés, de pouvoir expliquer - ou réexpliquer - certaines règles de bases. Des risques liés à une mauvaise ventilation à ceux liés au matériel, aux animaux, aux produits, aux lignes électriques, au bruit, à la poussière et même aux postures pendant le travail… Il y a de multiples aspects à la sécurité. Gérard s’adapte aux stagiaires en fonction de la nature de l’exploitation sur laquelle ils s’apprêtent à travailler.

Suite à lire dans le Réveil Lozère N°1250 du jeudi 13 mars 2014, page 4.

- © Emilie Wood

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

J’ai fait la proposition aux organisations professionnelles agricoles, aux chambres d’agricultures mais également à Groupama, à la MSA et au secteur bancaire de travailler sur une véritable assurance récolte.

a indiqué le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume devant le Sénat le 20 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui