Le Réveil Lozère 24 juillet 2019 à 10h00 | Par Sophie Chatenet

Mont Lait s’invite désormais sur nos tartines

Après le lait et la raclette, la marque des producteurs de lait de montagne vient de lancer son beurre de baratte fabriqué par la laiterie d’Auzances, en Creuse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le beurre de baratte Mont Lait, nouveau venu de la gamme.
Le beurre de baratte Mont Lait, nouveau venu de la gamme. - © Mont Lait

Les 700 producteurs laitiers du Massif central associés à la marque Mont Lait viennent de diversifier leur gamme en commercialisant depuis quelques jours des plaquettes de beurre « doux » et « demi-sel ». Après les briques de lait UHT et plus récemment la raclette, le beurre constitue le troisième produit de la gamme. « On ne trouve pas ou peu de beurre local, du beurre de montagne. Nous avons recherché une entreprise capable de fabriquer à façon notre beurre de montagne – qui est un beurre de baratte – avec le lait de quelques producteurs Mont Lait », explique Dominique Barrau, président de Mont Lait. L’association s’est donc tournée vers la Creuse et la laiterie d’Auzances (Société laitière des volcans d’Auvergne), pour transformer une partie du lait des producteurs situés dans le secteur des Combrailles. « C’est une première étape. Nous comptons atteindre les 100 à 200 tonnes de beurre la première année », précise le président. La fabrication a débuté sur un volume de 50 tonnes.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1520, du 25 juillet 2019, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui