Le Réveil Lozère 31 octobre 2017 à 08h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Michèle Boudoin, présidente de FNO : Les éleveurs de brebis, eux, « ne disposent pas de statut pour leur conservation »

Michèle Boudoin, présidente de la fédération nationale ovine, a fait parvenir à Édouard Philippe un courrier à propos du plan loup dont les lignes directrices pour la période 2018-2023 devraient prochainement être dévoilées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Michel Boudoin, présidente de la FNO.
Michel Boudoin, présidente de la FNO. - © D. Hardy/FNO

Elle explique que les éleveurs de brebis s’y retrouvent dans la demande du président de la République dans la construction de plans de filière. « Après avoir traversé, il y a 40 ans, une crise qui nous privait de la moitié de notre cheptel et d’un tiers de nos producteurs, c’est le choix que nous avons fait », explique-t-elle. « Seulement voilà, aujourd’hui, l’urgence que nous avons à combattre pourrait bien nous priver de tout lendemain ». Car le loup « fait des ravages dans nos élevages ». « Plus que jamais, nous, éleveurs, nous sentons seuls, désespérés, abandonnés face à ce danger. Plus que jamais, nous avons besoin de sentir un État solidaire à nos côtés », poursuit-elle. La FNO demande un plan d’actions national visant un objectif « zéro attaque », un « droit permanent des éleveurs à se défendre, une simplification des procédures et un renforcement des outils de défense ». « Nos exploitations, nos emplois, nos troupeaux, ne disposent pas, contrairement au loup, d’un statut visant à assurer leur “conservation” ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui