Le Réveil Lozère 24 juin 2020 à 09h00 | Par AG

Mesures de crise : le Parlement européen renforce les dispositifs en place et pousse pour de nouveaux mécanismes

Le Parlement européen, en collaboration avec le Conseil, devait adopter le 19 juin des mesures renforcées par rapport aux propositions initiales de la Commission européenne permettant aux États membres de venir en aide, dans le cadre des programmes de développement rural, aux exploitations et entreprises agricoles les plus affectées par les conséquences de l’épidémie de coronavirus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Parlement européen, en collaboration avec le Conseil, devait adopter le 19 juin des mesures renforcées par rapport aux propositions initiales de la Commission européenne permettant aux États membres de venir en aide, dans le cadre des programmes de développement rural, aux exploitations et entreprises agricoles les plus affectées par les conséquences de l’épidémie de coronavirus.
Le Parlement européen, en collaboration avec le Conseil, devait adopter le 19 juin des mesures renforcées par rapport aux propositions initiales de la Commission européenne permettant aux États membres de venir en aide, dans le cadre des programmes de développement rural, aux exploitations et entreprises agricoles les plus affectées par les conséquences de l’épidémie de coronavirus. - © JC Gutner - Illustration

Le Parlement européen devait adopter le 19 juin en séance plénière de nouvelles règles temporaires modifiant les dispositifs d’aides dans le cadre des programmes de développement rural pour aider les agriculteurs à faire face aux conséquences de l’épidémie de coronavirus. La commission de l’Agriculture du Parlement européen avait déjà donné son feu vert, le 11 juin, à ces nouvelles dispositions visant à donner aux agriculteurs et aux petites et moyennes entreprises agroalimentaires un soutien financier plus important dans le cadre du second pilier.
Ils ont même adopté une série d’amendements, déjà formellement convenus avec les États membres (qui ont de leur côté validé le règlement amendé lors de la réunion des experts du comité spécial Agriculture le 4 juin), afin d’améliorer la proposition initiale de la Commission. Les modifications consistent à relever le plafond des paiements aux agriculteurs individuels à 7 000 €, soit 2 000 € de plus que ce que proposait Bruxelles. Ils n’ont, par contre, pas modifié la limite proposée de 50 000 € pour les paiements aux PME agroalimentaires. Les eurodéputés ont également voté pour porter la limite du financement de la mesure à 2 % de l’enveloppe nationale du Fonds européen agricole pour le développement rural contre 1 % proposé par la Commission. Lors du comité spécial Agriculture, la Finlande et les Pays-Bas avaient exprimé leurs réticences quant à cette augmentation mais ils n’ont pas bloqué la décision. Les parlementaires ont également convenu de prolonger le délai du 31 décembre 2020 pour les paiements au titre du régime jusqu’au 30 juin 2021. Les demandes devront être approuvées avant le 31 décembre 2020.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1566, du 18 juin 2020, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

La réforme de la Pac qui va arriver l’année prochaine est pour moi un rendez-vous crucial. Si on arrive à réorienter les aides de la Pac vers l’agriculture du futur, on peut baisser énormément les pesticides.

a affirmé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili au micro de France Inter le 23 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui