Le Réveil Lozère 23 octobre 2019 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Manifestation contre le parc national des Cévennes

Loups, contraintes administratives trop poussées, de nombreux motifs de colère ont rassemblé une centaine d’agriculteurs dans la cour du château du parc national des Cévennes ce mardi 22 octobre à Florac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une délégation de six personnes a été reçue par Anne Legile, directrice du parc national des Cévennes.
Une délégation de six personnes a été reçue par Anne Legile, directrice du parc national des Cévennes. - © Marion Ghibaudo

La pluie battante n’a pas découragé les agriculteurs de venir manifester au château du parc national des Cévennes ce mardi 22 octobre. Une centaine d’agriculteurs et 15 tracteurs ont fait le déplacement à Florac pour marquer cette journée d’action nationale, à l’appel de la FNSEA-JA contre l’agribashing.

Les agriculteurs déplorent un manque de communication
En Lozère, les agriculteurs à l’appel de la FDSEA 48 et des Jeunes agriculteurs se sont éloignés des revendications nationales pour les recentrer sur les difficultés rencontrées par les agriculteurs lozériens dans le parc national des Cévennes.
Une délégation de six représentants des agriculteurs a d’ailleurs été reçue par la directrice du parc national des Cévennes, Anne Legile, pour discuter de ces points particuliers. Les discussions entre les deux parties se sont concentrées sur 20 revendications, précédemment envoyées à Anne Legile. La réponse à ces demandes, selon Sylvain Chevalier et Olivier Boulat, président de la FDSEA 48, a été de les renvoyer à la charte du PNC. Une réponse jugée minimale et insatisfaisante. « La charte, c’est 400 pages, avec des articles et des retours », pointe Olivier Boulat.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1531, du 24 octobre 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui