Le Réveil Lozère 29 janvier 2020 à 16h00 | Par Marion Ghibaudo

Maîtriser son marketing pour mieux vendre ses produits

L’agence régionale de Occitanie Ad’Occ a, en 2020, lancé une formation destinée aux producteurs pour qu’ils puissent mieux appréhender les outils nécessaires à la valorisation de leurs produits.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La région, via son agence de développement local Ad’Occ, a lancé deux journées de formation en marketing pour les producteurs (fermiers, artisans, industriels). Des journées sous le thème « Programme de sensibilisation au marketing des entreprises de l’agroalimentaire », s’intéressant aux stratégies d’accès au marché.
Organisées les 23 et 30 janvier 2020, dans les bureaux de PolEn à Mende, ces sessions ont permis à ceux qui s’y intéressent, de réfléchir à comment bien préparer sa stratégie et chercher les bons débouchés pour ses produits sans s’éparpiller. Ces formations ont été imaginées en lien avec les chambres consulaires.
« En 2019, l’alimentation a été déclarée grande cause régionale », rappellent les services d’Ad’Occ. Une cause qui englobe dans ses objectifs de travailler sur un meilleur accès au marché des produits agricoles du terroir. « De nouveaux marchés s’ouvrent pour les produits régionaux et il faut développer des compétences pour pouvoir les utiliser », expliquent les employés d’Ad’Occ.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 30 janvier 2020, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui